NORMAPATH 02 79 02 14 76

Le dépistage et le suivi du cancer de l’utérus :

Contexte

Le cancer du col de l’utérus est une maladie très fréquente, liée dans la quasi totalité des cas aux virus de l’HPV.

Ce cancer est responsable de près de 1000 décès par an en France alors qu’il peut être diagnostiqué et traité de façon très précoce.

Les gynécologues, les médecins généralistes et les sages femmes sont habilités à dépister ce cancer de l’utérus.

En France aujourd’hui, à peine plus de la moitié des femmes sont correctement suivies pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.

A noter qu’il existe un vaccin très efficace contre ces infections liées à l’HPV qui permettraient d’éradiquer le cancer de l’utérus. Seulement 25% des jeunes filles en âge d’être vaccinées le sont aujourd’hui. Le vaccin vient d’être recommandé également chez les jeunes garçons.

Principes du dépistage

Entre 25 et 30 ans : le dépistage se fait par sur la réalisation de deux frottis à un an d’intervalle, puis tous les 3 ans en l’absence d’anomalie.

Un frottis est un examen microscopique des cellules prélevées au niveau du col de l’utérus permettant de détecter d’éventuelles lésions pré-cancéreuses.

Avant 30 ans les infections par HPV sont fréquentes et le plus souvent transitoires.

La guérison est spontanée dans près de 90% des cas. Il n’est donc pas utile de rechercher l’HPV mais plutôt ses conséquences.

Entre 30 et 65 ans : La recherche de l’HPV remplace le frottis. En effet, après 30 ans, la détection du virus est plus sensible que le frottis pour dépister une lésion du col utérin à risque (10% des femmes présentant un frottis normal développaient un cancer dans les années suivantes).

En cas de test HPV négatif, le test est renouvelé à 5 ans, sauf dans certains cas de figure. Si le virus est détecté, nous complétons automatiquement le dépistage par un examen cytologique (frottis réflexe) sur le même prélèvement, sans avoir besoin de reprélever. C’est un des avantages du frottis en milieu de recueil liquide.

Le test HPV permet donc un dépistage plus précoce mais aussi d’espacer les tests en cas de négativité.

Modalités

Dans le cadre du dépistage individuel, le prélèvement cervico-utérin est réalisé par votre gynécologue, votre médecin traitant ou votre sage-femme.

Normapath prend en charge votre prélèvement jusqu’au résultat final.

Les tests sont pris en charge par l’assurance maladie, quelles que soient les modalités.

Dans le cadre du dépistage organisé, toutes les femmes de 25 à 65 ans n’ayant pas fait réaliser leur dépistage depuis plus de 3 ans recevront un courrier de leur centre régional de coordination des dépistages des cancers les invitant à consulter leur gynécologue, médecin traitant, sage-femme ou laboratoire pour réaliser ce dépistage volontaire. En Normandie, le dépistage organisé devrait démarrer en février ou mars 2021.

Les engagements de Normapath

Dans sa démarche de procédure qualité et de certification selon les normes en vigueur, Normapath met tout en œuvre pour vous assurer au mieux d’un résultat fiable, rapide et d’un suivi sur le long terme de qualité.

Les frottis et les tests HPV sont tous techniqués directement par Normapath, sans sous traitance.

Nos choix technologiques sont motivés par une recherche de qualité et de fiabilité.